Coupe du monde 2014 : les arrêts de jeu fatals à la Hongrie

Vendredi soir, la Hongrie a accueilli la Roumanie dans un match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde de Football qui aura lieu au Brésil en 2014. Sur fond de tensions politiques importantes entre les deux pays, cette rencontre, décisive pour l’attribution de la deuxième place du groupe, n’a pas vraiment attiré les foules au Puskás Stadium. Et pour cause. Suite à des débordements occasionnés par certains fans magyars lors d’un match amical opposant la Hongrie à Israël, l’UEFA avait décidé que la rencontre entre les deux voisins ennemis se déroulerait à huis clos.

La Hongrie rejoint sur le fil

Dans un match très plaisant à regarder pour le téléspectateur, l’équipe nationale de Hongrie a débuté de la meilleure façon qu’il soit, en ouvrant le score dès la 16ème par l’intermédiaire du défenseur Vilmos Vanczák (1-0). Dominatrice au milieu de terrain, elle a eu la possibilité de doubler la mise à plusieurs reprises. En vain. A la 68ème minute, c’est la Roumanie qui a égalisé sur un pénalty indiscutable obtenu et transformé par Mutu (1-1). Pas le temps de respirer, ni de se morfondre pour les supporters hongrois. Trois minutes plus tard, la Hongrie a déjà repris l’avantage grâce à un nouveau pénalty réussi par Dzsudzsák (2-1). Les hommes de Sándor Egervári ont alors cru tenir sa victoire. Mais à la 92ème minute, à la suite d’un cafouillage dans la surface, Chipciu a devancé le gardien Király pour offrir l’égalisation à la Roumanie (2-2). Une fois de plus, les dieux du football n’ont pas été magyars.

A l’issue de la rencontre, des supporters hongrois réunis près d’un écran géant aux alentours du Puskás Stadium ont manifesté leur déception et leur mécontentement en jetant de bouteilles sur les forces de l’ordre. La police a fait usage des gaz lacrymogènes pour disperser le cortège.

Un nul qui profite aux turcs

Au final, la Hongrie a fait la mauvaise affaire du groupe D. Toujours seconde à égalité avec la Roumanie (10 points), elle garde son destin en main pour accrocher une place dans les huit meilleurs barragistes. Cependant, à l’issue de cette soirée, elle a vu revenir sur ses talons la Turquie (6 points) désormais à 4 points après sa logique victoire en Andorre (2-0). L’équipe de Sándor Egervári laisse également les Pays Bas (15 points) s’échapper seul en tête du groupe (succès 3-0 face à l’Estonie). Sauf improbable retournement de situation, la première place ne devrait pas échapper aux bataves. A présent, pour défendre leur place de dauphin, les magyars devront aller chercher des points en Roumanie, en Hollande et dès ce mardi en Turquie. La Hongrie sera attendue de pied ferme à Istanbul dans un stade qui devrait sonner nettement moins creux que le Puskás Stadium de ce vendredi soir.

Nicolas Gidaszewski