Au Belarus, deux DJs détournent un concert des autorités

À Minsk, alors qu’un rassemblement de l’opposante et candidate à la présidentielle Svetlana Tsikhanovskaïa était annulé, deux DJs Bélarusses ont fait prendre un tournant inattendu à un concert organisé par les autorités.

Kirill Galanov et Vladislav Sokolovsky sont devenus les nouveaux héros de l’opposition au président Loukachenko au Belarus. Ces deux employés du Palais d’État de la Jeunesse ont fait dérailler un concert progouvernemental organisé à Minsk, le 6 août. Galanov et Sokolovsky ont introduit, dans la playlist du concert, la chanson Peremen, « Changement », du groupe russe Kino. Ce morceau, souvent entonné dans les rassemblements de l’opposition, a recueilli les vifs applaudissements et les ovations du public rassemblé dans le Square de Kiev. 

De nombreux soutiens de Svetlana Tsikhanovskaïa, la rivale d’Alexandre Loukachenko à l’élection présidentielle biélorusse, étaient venus assister à ce concert organisé par les autorités. En effet, le meeting de Tsikhanovskaïa, organisé à Minsk ce même jour venait d’être annulé, au motif qu’il tombait au même moment qu’une soudaine Journée des troupes ferroviaires, organisée au même endroit sans préavis. Tsikhanovskaïa a donc contre-attaqué en invitant ses soutiens à se rendre au concert progouvernemental.

Tant et si bien qu’au moment où les mesures du morceau « Peremen » ont retenti, la foule a applaudi et battu la mesure de cette chanson culte, composée par Viktor Tsoï pendant la Perestroïka. Des « Dehors ! » et « Pars ! » se sont élevé, adressé au président Loukachenko. Dans une posture de défiance et pour revendiquer leur geste, Galanov et Sokolovsky ont tous deux brandi un poing fermé et un « V » victorieux. Cette image forte, déjà largement diffusée, est en train de devenir un des nouveaux symboles de l’opposition.

Après que les services de sécurité aient débranché l’installation sonore, les deux hommes ont été arrêtés. Le lendemain, le tribunal du District central de Minsk a placé Galanov et Sokolovsky en détention pendant 10 jours, pour faits de hooliganisme et désobéissance à un fonctionnaire.

Pour sa défense, Galanov a déclaré que c’est le concert organisé par les autorités qui relève du hooliganisme. En plus de la peine de prison, les deux hommes ont perdu leur travail. Mais de nombreux Bélarusses se disent déjà prêt à les aider financièrement et à leur trouver un nouvel emploi.

Gwendal Piégais