Annamária Szalai (1961 – 2013)

Vendredi, Annamária Szalai est décédée des suites de sa maladie. En 2010, elle avait été nommée pour un mandat de neuf ans à la tête de l’Autorité nationale des médias hongrois (NMHH) par le Premier ministre Viktor Orbán.

Composé de proches du parti Fidesz et doté d’une autorité sans précédent envers les médias publics et privés, le NMHH est l’une des prémisses de la nouvelle législation hongroise sur les médias, en vigueur depuis janvier 2011. Une réforme qui avait provoqué une vive controverse, en Hongrie et à l’international, au moment où la Hongrie prenait la Présidence du Conseil de l’Union européenne.

Vendredi dans un communiqué, le gouvernement hongrois a rendu hommage à Annamária Szalai, soulignant le fait qu’elle a rempli ses fonctions au plus haut niveau jusqu’au bout : « Sa mission est resté immaculée jusqu’au dernier moment. Le gouvernement hongrois lui est reconnaissant pour son travail dévoué, en tant qu’enseignante, membre du Parlement, membre de la Commission nationale de radio et de télévision (ORTT) et en tant que présidente du Conseil national des médias. Annamária Szalai a passé toute sa vie au service du peuple hongrois. Avec sa disparition, la Hongrie subit une perte douloureuse ».

Dans une déclaration officielle, la Fidesz a rappelé qu’Annamária Szalai était membre du parti depuis 1991 et devenue chef du bureau du département de Zala, d’où elle était originaire. Elle a par ailleurs été élue députée Fidesz de 1998 à 2004, avant de rejoindre l’ORTT, l’organe de contrôle qui supervisait le fonctionnement des radios et des chaînes de télévision hongroises.

Article lié :

Médias : les débuts d’Annamaria Szalai dans la pornographie