La Hongrie paralysée par un coup de vent

Hier en fin d’après-midi, le souvenir de la tempête du 20 août 2006 planait dans les rues désertiques de Budapest. Bien plus de peur que de mal, mais les vents relativement violents, les orages et la pluie battante qui ont traversé le pays d’Ouest en Est ont rendu le transport de voyageurs infernal toute la journée. A Ferihegy, la situation a été clarifiée d’entrée avec la fermeture de l’aéroport.

A la gare de Keleti, le style était plus brouillon. Il suffisait de voir la foule de voyageurs prostrés devant un tableau affichant 1 à 3 heures de retard sur tous les trains pour comprendre que la compagnie nationale de chemins de fer MAV avait beaucoup de mal à gérer ce “coup de vent”. Les trains venus de Croatie ont par exemple dû changer leur itinéraire habituel, en passant par le nord et non le sud du lac Balaton. Selon l’agence de presse MTI, pas moins de 9 trains sont restés bloqués dès midi sur la rive sud du lac, le vent ayant démis certaines installations électriques. Dans la soirée, c’est le nord-est hongrois qui a recu la foudre. Hegyalja, le festival de Tokaj, s’est tout de même bien terminé, malgré une interruption de la musique pendant deux heures et quelques arbres couchés.

François Gaillard