La boulette du père Orbán

Les élections européennes du 7 juin prochain approchant, Viktor Orbán, leader du Fidesz, a entamé sa tournée européenne 2009. Tout un programme.
Mardi dernier, après avoir discuté avec la chancelière allemande à Berlin, il a affirmé que si le Parti Populaire Européen devenait de nouveau majoritaire au Parlement, le PPE nommerait Barroso Président de la Commission. Il a également dit avoir discuté de cela avec l'UMP et que tous étaient d'accord.

Au cours de sa rencontre avec Angela Merkel, il a dit à la Chancelière qu'il "en avait marre de la situation en Hongrie (...) que le directeur de la Banque centrale, le Premier ministre et le ministre des finances investissent leurs fortunes dans des compagnies étrangères pour éviter de payer des taxes". Tout en affirmant que le gouvernement Bajnai était "composé de fraudeurs et de milliardaires".

Le communiqué du gouvernement en réponse aux accusations d'Orbán, affirme que celles-ci sont "sans fondements, fausses et fictives". Toutefois, cela n'a pas entravé la tournée du leader du Fidesz qui le lendemain (mercredi, hier donc), a rendu visite à Silvio "Il Cavaliere . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

William Brown