« Il n’y a pas de modèle Orbán ! » Juste un néolibéralisme pur et dur…

L’économie hongroise affiche sur le papier une santé insolente. Le modèle « illibéral » de Viktor Orbán qui inspire tant ailleurs en Europe fait-il le succès de la Hongrie ? Qu’en est-il de cette loi « esclavagiste » contre laquelle les syndicats luttent à l’heure actuelle ? Débat-on de « justice fiscale » en Hongrie ? Entretien avec Zoltán Pogátsa, un économiste « hétérodoxe » critique du néolibéralisme, et figure du débat intellectuel.

Depuis le mois de décembre on a vu apparaître un mouvement social contre une loi sur les heures supplémentaire adoptée mi-décembre, qui permet d’imposer aux salariés un grand nombre d’heures supplémentaires, payables jusqu’à trois ans plus tard. Est-elle « esclavagiste » comme le dénonce syndicats et partis d’opposition et aussi méchante qu’on le dit ?

Oui. Elle permet aux employeurs de demander jusqu’à 400 heures supplémentaires par an à leurs employés. A titre de comparaison, le premier code du travail post-1989 en Hongrie stipulait un maximum de 144 heures supplémentaires. Les Hongrois travaillent déjà trop. Beaucoup de . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Corentin Léotard