« Service minimum antinational »

Dans cet éditorial du quotidien pro-Fidesz Magyar Hírlap, la journaliste conservatrice Mariann Őry s'en prend aux libéraux hongrois "qui attendent que Bruxelles envoie les tanks sur Budapest" et déplore que les dirigeants européens traitent encore l'Europe centrale et orientale comme des pays de seconde zone.

Tribune de Mariann Őry publiée le 10 novembre 2017 dans Magyar Hírlap sous le titre "Nemzetietlen minimum". Traduite du hongrois par Paul Maddens.

L'Europe à plusieurs vitesses existe déjà : les pays d'Europe centrale affichent en effet un taux de croissance que les pays de l'Ouest sont incapables d'égaler actuellement. Le dirigeant de la fondation conservatrice américaine "Héritage", Mike Gonzalez, a souligné ce point lors de la conférence qu'il a donnée hier à l'Institut Nézőpont. Il s’intéresse beaucoup à notre région et plus particulièrement à la Hongrie. A l'attention de notre journal, il a également affirmé qu'il . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée

Mariann Őry