L’heure des règlements de compte internes a sonné pour l’opposition hongroise

Suite à la débâcle de l'opposition le 8 avril dernier aux élections législatives, le parti écologiste LMP et la formation nationaliste Jobbik traversent une grave crise de turbulence. 
Le 25 mai dernier, le député LMP Ákos Hadházy a fait l'objet d'une procédure disciplinaire l'excluant pour une durée de deux ans de toutes les instances décisionnaires du parti. On lui reproche d'avoir négocié avec les autres formations d'opposition des accords de désistement peu avant les élections législatives du 8 avril dernier. Ainsi, en dépit de la ligne de stricte autonomie décidée en décembre par le congrès du parti écologiste, six candidats LMP se sont retirés début avril en faveur de la gauche ou de l'extrême-droite pour battre le Fidesz. En retour, les socialistes n'ont pas présenté de candidat dans les circonscriptions où concourraient Ákos Hadházy et Bernadett Szél . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée

Ludovic Lepeltier-Kutasi